Traitement en cour, merci de patienter...
Traitement en cour, merci de patienter...
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires - European Journal of Military Studies
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Image
Saut de ligne
Search this journal
Recherche
Saut de ligne
Séparateur

Current issue
Numéro en cours

Image
Séparateur

Access previous issues
Archives

Image
Séparateur

RES MILITARIS

Image
Séparateur

E-mail alerts

If you wish to be notified of the next issue of Res Militaris as soon as it comes on line, please specify your e-mail address.
Image
Image
Saut de ligne

Alerte

Soyez informé dès la parution d'un nouveau numéro de Res Militaris.
Image
Image
Saut de ligne
Saut de ligne
Séparateur

RSS feeds - Flux de syndication

Image
Image
Séparateur

For potential contributors - Instructions aux contributeurs potentiels

Image
Séparateur
Image
Logo GSG
The Geneva School of Governance
Image
Saut de ligne

ISSN° 2265-6294

Saut de ligne
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Image
© artSILENSEcom - Fotolia.com
ISSN° 2265-6294
Saut de ligne
Ergomas
Image
Apart from its regular offerings, Res Militaris publishes special thematic issues at the pace of one, two ot three a year. On that basis, the journal notably carries articles by Fellows of the European Research Group on the Military and Society (ERGOMAS), thus serving as that association's official publication vehicle.
Image
Res Militaris is a bilingual (English, French), on-line social science journal dedicated to the study of military- and security-related issues, broadly defined. It is made possible in part by generous support from the Geneva School of Governance.
Image
Image
Saut de ligne
Res Militaris est une revue en ligne bilingue (anglais, français) de sciences sociales tournée vers l'étude des questions militaires et de sécurité, au sens le plus large. Elle bénéficie du soutien de la Geneva School of Governance.
 
En plus de ses deux numéros annuels réguliers, Res Militaris publie des numéros thématiques hors-série au rythme d'une, deux ou trois livraisons par an. À ce titre, depuis 2015, la revue édite notamment des numéros à thème proposés par le Groupe Européen de Recherche sur les Armées et la Société (ERGOMAS), faisant ainsi office, pour cette association scientifique, de vecteur officiel de publication.
Image
Image
Image
Saut de ligne
RES MILITARIS - Revue européenne d'études militaires
Saut de ligne
Current issue - Numéro en cours
Vol.7, n°2
Summter-Autumn/ Été-Automne 2017
Saut de ligne
RES MILITARIS - European Journal of Military Studies
Saut de ligne
Image
Saut de ligne

Présentation du numéro
 
La présente livraison de Res Militaris rompt - une fois n'est pas coutume - avec certains des codes et usages qui depuis les origines en gouvernent l'édition.

La première règle enfreinte est celle qui veut que la revue ne publie que des textes originaux. Trois des huit articles présentés ici ne sont pas dans ce cas : ils sont déjà parus sous des formes quelque peu différentes ailleurs. Leur intérêt, bien sûr, est la justification d'un écart qui n'est pas destiné à se reproduire de façon normale.

La seconde est de s'affranchir des pressions de l'actualité. Il a semblé que, sur des sujets comme les rapports civilo-militaires au sommet de l'État et les rapports hommes-femmes dans les armées, l'actualité récente - le départ du général de Villiers, les puissantes retombées à travers le monde de l'“affaire Weinstein” - recelait des nouveautés assez significatives pour justifier que pour une fois on y fasse droit : c'est le cas pour la moitié des articles de ce numéro.

La dernière veut qu'on évite de voir apparaître un nom de contributeur plus d'une fois par numéro. Les hasards du calendrier, mais aussi dans un cas l'intérêt que présente l'écho entre deux contributions, expliquent qu'on ait consenti à transgresser cette norme : les noms de Martine Cuttier et de Nina Rones interviennent ici deux fois chacun.

Le premier article, signé de l'amiral Jean Dufourcq et d'Olivier Kempf, éditeurs de la revue La Vigie, est la reproduction d'une étude publiée par ce canal durant la dernière campagne présidentielle, à un moment où le résultat de l'élection était encore très incertain, à propos des questions qui se poseront au nouveau Président en matière de défense et de sécurité. La relecture de cette étude, maintenant que les urnes ont tranché, ne manque pas d'intérêt à la lumière des premières décisions du nouveau locataire de l'Élysée.

La seconde contribution prend la mesure, sous la plume de Martine Cuttier, de l'incident majeur - la démission fortement médiatisée du chef d'état-major des Armées - qui a marqué les débuts du nouveau quinquennat présidentiel à l'été 2017, événement dont elle retrace, en les resituant dans une perspective à la fois constitutionnelle et historique, le contexte, les origines, la chronologie, les réactions suscitées et les suites.

Les deux articles (anglophones) qui suivent nous viennent de Norvège et sont tous deux signés de Nina Rones et pour le second de Thea Aspestrand Bjerke. Ils traitent des questions nouvelles que pose l'intégration des femmes militaires dans un pays qui a poussé ce souci jusqu'à leur appliquer la conscription dans les mêmes conditions que les jeunes gens, et instituer des dortoirs mixtes pour la troupe. Le premier s'interroge sur le point de savoir si cette disposition avantage vraiment les femmes sous l'uniforme ; le second se penche sur les aspects informels de la vie ordinaire des appelés, pour souligner le rôle qu'y joue l'humour, très présent, mais qui soulève nombre de questions.

Les articles suivants ne sont pas liés à l'actualité, ou le sont moins. Le cinquième, signé d'Alicia Ohlsson, Aida Alvinius et Gerry Larsson, vient de Suède et examine (en anglais) le rôle des titulaires de fonctions de commandement dans les rapports qu'entretiennent l'organisation formelle et les influences informelles qui se font jour dans les interstices de cette organisation. À cette fin, les auteurs étudient, au moyen d'une approche qualitative, l'exemple fourni par un état-major central des armées suédoises.

Le sixième (en anglais encore) est d'un auteur italien, Eraldo Olivetta, qui s'interroge sur ce qui a changé dans l'exercice du commandement à la lumière des opérations extérieures de l'armée de Terre de son pays au cours de la dernière période. Il conclut que l'empathie et la prise en compte des informations et avis fournis par le rang se sont imposées spontanément aux cadres militaires, notamment de contact, qui y voient un gain en termes de cohésion et d'efficacité opérationnelle. La question se pose alors de savoir si la doctrine italienne en matière de formation au commandement ne devrait pas s'approprier cette nouvelle pratique.

L'avant-dernière contribution (francophone) est africaine. Sous la plume de Bruno Mve Ebang, elle cherche à démêler l'écheveau des facteurs qui conduisent aux violations répétées des cessez-le-feu qui marquent la guerre civile au Sud-Soudan depuis qu'en 2011 il a acquis son indépendance. L'auteur conclut que, ces facteurs se renforçant l'un l'autre de manière inextricable, la seule solution - en dehors d'un improbable dénouement militaire sur le terrain - est sans doute une intervention extérieure au nom de la sécurité collective pour mettre fin au conflit et donner ses chances à paix.

Le dernier article, lui aussi francophone, est le fait d'un étudiant de Master lyonnais, Vincent Paolozzi, qui s'intéresse à la manière dont des auteurs français ont au cours des années 2000 traité, dans une perspective critique, des réponses européennes à la menace terroriste. Le fil conducteur de cet essai de synthèse bibliographique, fourni par la problématique même des auteurs étudiés, est la question de savoir si et dans quelle mesure la coopération antiterroriste des démocraties européennes a visé, et pu contribuer, à la création d'une identité politique en Europe.

Ce numéro de la revue ne comporte pas de rubrique “Classiques des sciences sociales dans le champ militaire” : cette rubrique reviendra dans les prochains numéros. Elle comporte en revanche quatre recensions d'ouvrages récents.

La première, par Martine Cuttier, analyse le volume, couronné par le Prix  Émile Pererau-Saussine, que Jean-Vincent Holeindre consacre à la place de la ruse dans la guerre et l'histoire de la stratégie. La seconde, par Claude Weber, traite d'un livre de Jeanne Teboul portant sur la “fabrication du soldat” : la socialisation militaire des nouvelles recrues aujourd'hui, abordée au travers de l'étude ethnographique d'une unité de parachutistes.

Les deux autres sont anglophones, et présentent respectivement, sous la plume de Maya Eichler et sous celle de Stephen Xenakis, l'ouvrage de Scott Harding et Seth Kershner sur la lutte que se livrent dans les lycées américains les recruteurs militaires et les activistes opposés à leur présence dans ces établissements, puis le livre d'un médecin-psychiatre militaire (er), Norman Camp, sur un bilan de la recherche et de l'action des psychiatres de l'armée de Terre américaine pendant la guerre du Vietnam.

Bonne lecture !
Saut de ligne

Contents of this issue
 
The present number - just this once - breaks the rules and habits which have governed the editorial policies of Res Militaris since its creation.

The first broken norm is that the journal should only publish original manuscripts. As it happens, three of the eight articles in this issue are not entirely original : they were published elsewhere, in somewhat different form, before. Their potential interest to our readership is, of course, the justification for a move which is meant to remain a rare exception.

The second is that the journal should resist the temptation of yielding to the pressures of headline news. It seemed to the editors that on topics such as top-level civil-military relations and gender relations in today's military, recent dramatic events - the resignation of Gen. de Villiers in France, the Weinstein scandal and its wide cross-border fall-out - represent epoch-making developments that for once justify bending the rule : this is the case with half the articles offered here.

The last bent rule is that which says the journal should avoid carrying more than one contribution from the same contributor in a single issue. Fortuitous scheduling, but also the fact that two articles on closely related topics meaningfully echo each other, have led to the decision to place that norm on hold : the names of Martine Cuttier and Nina Rones appear twice each in the present number.

The opening article, by Rear-Admiral (Ret.)
Jean Dufourcq and Olivier Kempf, editors of the French strategic newsletter La Vigie, reproduces a study published therein during the last French presidential campaign, at a time when its outcome was still very much in doubt, on the defence and security issues the new President would have to tackle. Re-reading it today, when the name of the new incumbent at the Élysée palace is known and in light of his initial decisions on military matters, appears of particular interest.

The second contribution, authored by
Martine Cuttier, assesses the significance of a major crisis only two months into the new President's term of office - the French Defence Chief of Staff's highly publicized resignation last summer. The author reviews the context, origins, chronological development, and aftermath of that crisis, as well as the reactions it has elicited, and puts them in constitutional and historical perspective.

The next two articles (in English) originate from Norway and are both signed by
Nina Rones and, for the second only, Thea Aspestrand Bjerke. They probe the issues raised by the participation of women in the military in a country that has recently pushed its concern for gender equality so far as to subject females to the draft on equal terms with men, and draftees to mixed-gender dormitories. The first questions whether the latter provision really works to military women's advantage ; the second examines the informal aspects of draftees' everyday life, and analyzes the pervasive importance and influence of humour in the barracks : its role, value and downsides.

The contributions that follow are unrelated, or less directly related, to recent dramatic developments in the news. The fifth, which bears the signatures of Alicia Ohlsson, Aida Alvinius and Gerry Larsson, comes from Sweden, and deals (in English) with the role of leadership in the relationship between informal organizational influencers and the formal organization in a military context. For that purpose, the authors study the example of a higher-level Swedish staff organization to highlight and analyze its “shadow structure” by means of a qualitative approach.

The sixth (again in English), penned by Italian author Eraldo Olivetta, seeks to assess the changes that have affected Army leadership practice in light of the experience that Italy's overseas combat deployments have supplied in the last period. The author concludes that empathy and feedback from subordinates have spontaneously come to figure prominently in the leadership styles adopted by officers (especially junior officers), who see such new features as a gain in terms of cohesion and operational effectiveness. The question that arises is thus whether the Italian Army's leadership training doctrine should incorporate this new practice.

The last but one article (in French) comes from Africa. Penned by
Bruno Mve Ebang, it seeks to unravel the factors behind the repeated ceasefire violations that have marked the civil war in South Sudan since independence in 2011. Its author comes to the conclusion that as these factors are mutually reinforcing, and a decisive military outcome is unlikely, the only way to stabilize the situation and give peace a chance would be a military intervention from outside in the name of collective security.

The final contribution (also in French) is the work of a Lyons University graduate student, Vincent Paolozzi, who examines the way French authors of the 2000's dealt, in a Critical Studies perspective, with institutional European responses to the terrorist threat. Supplied by the authors studied, the thread which runs through this bibliographic essay is the question whether or to what extent democratic cooperation against terror was used as a vehicle for the creation of a European political identity, and actually contributed to it.
 
The present issue does not carry the usual “Classics of social science in the military field” section : this rubric will return in subsequent numbers. However, it carries four reviews of recently published books.

The first (in French), by
Martine Cuttier, analyzes the award-wininng volume devoted by Jean-Vincent Holeindre to the role and place of deception in war and the history of strategy. The second (also in French), by Claude Weber, deals with anthropologist Jeanne Teboul's book on the “production of soldiers” today - the military socialization of new recruits, approached through the ethnographic study of a parachute battalion.

The other two, by Maya Eichler and Stephen Xenakis, are in English, and respectively present Scott Harding and Seth Kershner's book on the movement against military recruitment in American public high schools, and the volume authored by Col. Norman Camp, a retired medical service psychiatrist, on the achievements and legacy of US Army psychiatry during the Vietnam War.

Happy reading !     
Saut de ligne
Image
RES MILITARIS
Saut de ligne